Communauté de Communes du Haut-Chablais

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Santé et soins > Le Pôle de Santé Pluriprofessionnel

Le Pôle de Santé Pluriprofessionnel

  • Publié : 20 novembre 2012
  • Mis à jour : 15 avril 2015

La politique Santé mise en place en 2012 sur la Vallée d’Aulps est le fruit d’une étroite collaboration entre élus et professionnels de santé de la Vallée et le résultat de 3 ans de concertation et de travail.

Cette politique de santé est basée sur un Projet de Santé retenu par l’ ARS (Agence régionale de Santé), dont les objectifs sont multiples :
- maintien d’une offre de soins de premier recours sur le territoire en mettant le patient au centre du dispositif de soins
- prise en charge global du patient de la prévention au suivi
- coordination des soins entre les différents corps de métiers dans un souci d’optimisation des soins délivrés
- mise en place d’actions de prévention, d’éducation, de soins et de suivi sanitaire et social
- mise en place de protocoles de soins afin de traiter plus efficacement certaines pathologies chroniques
- utilisation à terme d’un système sécurisé de partage de données


Le Pôle de Santé Pluriprofessionnel de la Vallée d’Aulps (PSP Vallée d’Aulps), association Loi 1901 créée en juin 2012, et présidé par le Docteur Thierry DEWAELE des Gets, réunit plus de 50 professionnels de santé, soit près de 95% des professionnels de Santé installés dans la vallée (médecins, dentistes, pharmaciens, kinésithérapeutes, infirmières, orthophonistes, psychomotricien, psychologue, podologue, conseillère conjugale et familiale, opticien…) mais aussi des professionnels médico-sociaux (EHPAD, ADMR, SSIAD, PMI)) et des élus (CCHC, Morzine, Les Gets). Les adhérents au Pôle de Santé peuvent être identifiés par le biais d’une affiche visible dans leur cabinet respectif, qui liste l’ensemble des professionnels adhérents.
Le Pôle de Santé a rédigé et met en œuvre le Projet de Santé.
Les Professionnels de Santé, installés sur un même territoire mais sur des lieux différents ont pour objectif de travailler ensemble pour coordonner les soins, mutualiser les compétences et les moyens.
L’ambition est d’assurer la continuité des soins aux jours et heures ouvrables mais aussi de former les futurs professionnels, qui peuvent un jour s’installer sur le territoire.

Liste des membres du Pôle de Santé

Objectif Langage !!!

Les stades du développement du langage : parents, quelles attitudes adopter face à un enfant pour favoriser la mise en place d’un langage harmonieux ?

Consulter le fascicule :

PDF - 2.8 Mo

URGENCE 114

Le 114 est le numéro national d’appel d’urgence unique et gratuit à destination des sourds, malentendants, aphasiques et dysphasiques depuis 2011.
Ces personnes peuvent désormais 24h /24 et 7j /7 envoyer un SMS ou un fax au 114, numéro national unique et gratuit, où son appel sera traité de façon centralisée. Dès que les informations sont recueillies (localisation, circonstances, identité de la personne...) le 114 établit le lien direct avec le service d’urgence local concerné (SAMU, police-gendarmerie, sapeurs-pompiers) qui interviendra si nécessaire dans les plus brefs délais.
Pour une qualité de service optimale, l’équipe est composée de professionnels sourds et entendants spécifiquement formés, qui se répartissent l’analyse et le traitement des appels.
La Région Rhône-Alpes a été choisie comme région pilote pour la campagne de communication.
SI VOS PROCHES SONT CONCERNÉS, INFORMEZ LES !

JPEG - 340.4 ko
114 urgence-001-001

LES MEDICAMENTS, ...ne les prenez pas n’importe comment !

Le 2 mars 2012, le Ministère chargé de la Santé diffuse une nouvelle campagne nationale d’information et de sensibilisation sur le bon usage du médicament. Signée « Les médicaments, ne les prenez pas n’importe comment. », cette campagne a pour objectif de faire prendre conscience aux Français des risques liés à la banalisation de la consommation du médicament et de réaffirmer le rôle prépondérant des professionnels de santé.
Le médicament contient des substances actives qui ont des effets sur votre organisme. Il est là pour soigner, mais s’il est mal utilisé, il peut être dangereux. Suivez la prescription de votre médecin ou les conseils de votre pharmacien.
Tous les renseignements sur le médicament sur le site du Ministère de la Santé :
http://www.sante.gouv.fr/medicaments,1969.html
La base de données publique des médicaments permet au grand public et aux professionnels de santé d’accéder à des données et documents de référence sur les médicaments commercialisés ou ayant été commercialisés durant les deux dernières années en France :
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/

JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 6 Mo
campagne_medicments_-_affiche
JPEG - 1.4 Mo
7 regles d or

RECOMMANDATIONS VACCINALES

JPEG - 97.6 ko
calendrier vaccinal 2013 tout public-001-001
JPEG - 193.6 ko
calendrier vaccinal 2013 tout public-002-002

CARNET de VACCINATION

Un carnet de vaccination électronique, gratuit, simple et sécurisé.

Le site MesVaccins.net a été imaginé pour aider patients et professionnels de santé à gérer au mieux un calendrier vaccinal devenu au fil des ans de plus en plus complexe.
Site géré par une association à but non lucratif indépendante des firmes pharmaceutiques
Animé par une équipe d’experts reconnus en vaccinologie,
MesVaccins.net permet de définir pour chaque âge et chaque situation individuelle, un schéma vaccinal adapté.
En effet, suivre ses vaccins n’est pas si simple qu’il n’y parait. Saviez-vous que les autorités de santé font de nouvelles recommandations vaccinales plusieurs fois par an ?
Le site MesVaccins.net vous est utile pour :
- Adapter les vaccinations à ma santé, mes conditions de vie ou de travail, mon entourage,
- Connaître les dernières recommandations vaccinales,
- Gérer mon carnet de vaccination électronique,
- Et recevoir par courriel mes prochaines dates de rappel.
Une équipe de spécialistes met à jour le site internet et le simulateur pour vous faciliter l’application des recommandations vaccinales.

Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES)

L’Inpes - Un acteur de santé publique
Établissement sous tutelle du ministère de la Santé, l’Inpes conduit, en lien avec ses principaux partenaires – le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, le Service d’information du gouvernement, l’Institut national du cancer - des programmes de prévention et d’éducation pour la santé dans le cadre des politiques nationales.
Ces programmes sont élaborés par les équipes pluridisciplinaires de l’Institut, à partir des objectifs de santé publique définis par le ministère de la Santé. Des experts extérieurs sont associés à la réflexion au sein de groupes de travail qui contribuent à leur élaboration et leur suivi.
Ces programmes mettent en oeuvre les différents moyens dont dispose l’Institut : études, recherche, communication, information, outils pédagogiques, soutien aux actions de proximité dans le champ de l’éducation pour la santé ou de l’éducation du patient... Ils visent à permettre à la population d’exercer un meilleur contrôle sur son état de santé ou à l’améliorer.
Un expert des connaissances et comportements des Français
L’Inpes réalise des enquêtes et des études sur la santé des Français qui permettent de :

  • disposer d’indicateurs quantifiés sur les attitudes, connaissances, opinions et comportements de la population dans les différents domaines étudiés,
  • disposer d’indications précieuses sur la modification des comportements et donc l’impact des politiques de santé publique au fil du temps,
  • de mieux comprendre les attentes de la population et des professionnels de santé ainsi que les freins à certaines pratiques. Elles sont le préalable indispensable à la mise en oeuvre d’une politique de santé publique cohérente et efficace. Une aide, des conseils pour tous A partir des études et enquêtes réalisées, les experts de l’Institut proposent des actions qui permettent :
  • d’aider la population à adopter des modes de vie qui préservent et améliorent sa santé,
  • de lui donner des connaissances, l’alerter, la conseiller et lui apporter des solutions,
  • d’aider les professionnels et favoriser le dialogue entre médecins et malades. Afin d’aider la population à adopter des modes de vie et des comportements qui préservent et améliorent la santé, l’Institut conçoit et met en oeuvre de nombreux dispositifs d’information et de communication de prévention sur les grandes priorités de santé publique : conduites addictives (alcool, tabac, drogues), maladies infectieuses (sida, hépatites, etc.) ou chroniques (diabète), nutrition, accidents de la vie courante (incendies domestiques, noyades, etc.), santé mentale, etc. Pour cela, l’Institut met en place différents outils, adaptés aux différents publics :
  • Des campagnes de communication - Les campagnes de communication (télévision, radio, presse, affichage…) s’adressent à l’ensemble de la population ou à des publics spécifiques (migrants, populations des départements français d’outre-mer…). Elles peuvent également concerner des professionnels. Elles font l’objet de pré et de post-tests qui permettent de mesurer leur impact en termes d’audience, de mémorisation et d’appréciation.
  • Des publications - A l’appui de ces campagnes et pour chaque thématique traitée, l’Institut réalise des dépliants, brochures, autocollants, livres… adaptés aux différents publics. Ce sont ainsi plusieurs dizaines de millions de documents qui sont diffusés gratuitement chaque année.
  • Une revue - Parallèlement, l’Institut édite, et diffuse à environ 11 000 exemplaires, une revue bimestrielle de référence dans le domaine de l’éducation pour la santé, La Santé de l’homme. A compter du 1er janvier 2010, elle est mise en ligne intégralement et gratuitement sur le site Internet de l’Institut. Elle constitue le lien privilégié entre l’Institut et les professionnels de l’éducation pour la santé, pour lesquels elle est un outil d’analyse et d’aide à l’action.
  • Une newsletter - La lettre, Equilibres, est mensuelle et traite des activités de l’Institut (dernières campagnes, outils…).
  • Des outils d’aide à l’action - Ces outils sont conçus plus spécifiquement pour les professionnels :
    • de l’éducation : outils d’intervention pour les élèves des écoles primaires , du collège et du lycée
    • du médico-social et associatif : outils prenant en compte les situations de fragilité sociale, les difficultés économiques (classeur Atout prix, guide Comède, etc.)
    • de la santé : outils d’intervention pour le praticien et ses patients (Entre nous pour instaurer le dialogue entre le praticien et l’adolescent, Grossesse et accueil de l’enfant, etc.) Un soutien au plus proche des besoins Institut national, l’Inpes est un soutien pour tous : grand public, acteurs de terrain, professionnels
  • Pour répondre aux besoins de chacun L’Inpes soutient des dispositifs d’aide à distance : des lignes téléphoniques (Sida info service, Tabac info Service, …) et des sites Internet (Fil santé jeunes, Tabac info service…) qui permettent aux personnes qui le souhaitent, ou qui en ont besoin, d’être écoutées, renseignées sur une situation qui les concerne ou qui les inquiète.
  • Soutenir les acteurs de terrain, nouer des partenariats Que ce soit par des partenariats ou l’attribution de subventions (pour une dizaine de millions d’euros par an), l’Inpes soutient des associations et collectivités locales qui relaient et amplifient ses actions sur le terrain, mais aussi les activités de recherche en promotion de la santé et développement de l’éducation pour la santé dans les milieux de soins, scolaires, du travail…
  • Développer le travail en réseau avec les professionnels L’Inpes agit aux côtés des différents acteurs du champ de la prévention. Il joue le rôle de ressource (centre de documentation, pédagothèque…) et de référent méthodologique (appui technique, mise en place de programmes de formation initiale et continue à l’éducation pour la santé…) pour aider médecins, enseignants, animateurs de terrain à conduire des actions auprès de la population.
  • Partager En 2005, l’Institut a mis en place les Journées de la prévention. Depuis, ce rendez-vous annuel permet à plus de 1000 professionnels de la prévention et de l’éducation pour la santé d’échanger, d’enrichir leurs pratiques au cours de conférences et d’ateliers. PLUS D’INFORMATIONS SUR http://www.inpes.sante.fr/

AGIR CONTRE LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE

Les Accidents de la Vie Courante (AcVC) sont responsables chaque année de plus de 19 000 décès et de 4,5 millions de blessés.
Ils représentent par ailleurs près de 10 % des dépenses annuelles de santé.
Conscients du drame qui se joue, 56 % des Français* jugent que l’on ne communique pas assez sur le sujet, et attendent des pouvoirs publics des messages de prévention mieux ciblés et plus percutants. Nos concitoyens pressentent en effet que la réponse à ce problème de santé publique passe par l’adoption de comportements plus sûrs, et que le meilleur moyen d’y parvenir est d’être mieux informés sur les précautions à prendre. . . . (toute l’info sur le site ci-après)
Pour en savoir plus,cliquez ici

PREVENTION INTOXICATIONS AU CO

JPEG - 2.8 Mo

_._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._.

Monoxyde de carbone : comment prévenir les intoxications ?


Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès par an.
Il peut être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée…).
Pour éviter les intoxications, des gestes simples existent :
1/ Avant l’hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié.
2/ Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion.
3/ N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero etc.).
4/ Si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l’extérieur des bâtiments.

_._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._.

Monoxyde de carbone et chauffages d’appoint


Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès par an.
Il peut notamment être émis par les chauffages d’appoint si ceux-ci ne sont pas utilisés de façon appropriée :
Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.
N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue etc.
Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation de votre logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage : aérez au moins 10 minutes par jour et n’obstruez jamais les entrées et sorties d’air de votre logement.

_._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._.

Monoxyde de carbone et groupes électrogènes

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès par an.
Il peut être notamment émis par les groupes électrogènes si ceux-ci ne sont pas utilisés de façon appropriée :
N’installez jamais les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments.
Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation de votre logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage : aérez au moins 10 minutes par jour et veillez à ne pas obstruer les entrées et sorties d’air de votre logement.
._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._.

Pour en savoir plus :

www.prevention-maison.fr

JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 2.1 Mo